Le Bessillon et Cotignac

Le monastère La Font Saint-Joseph du Bessillon

II apparaît comme une tache de lumière dans les bois sombres qui l’entourent. Il est là, posé au flanc du Mont Bessillon, en un lieu deux fois privilégié :

  • il est en Provence, berceau de la première évangélisation de la France et, au IVe siècle, des premières fondations monastiques ;
  • et il est à Cotignac, haut lieu de prière, terre d’élection, visitée par les deux plus grands saints de notre histoire chrétienne, la Vierge Marie et saint Joseph, père adoptif de Jésus-Christ.

En effet, tandis que Notre-Dame de Grâces apparaissait, en 1519, sur le Mont Verdaille, à un bûcheron, Jean de la Baume, Saint Joseph, son époux, le 7 juin 1660, apparaissait sur le Mont Bessillon à un berger assoiffé, Gaspard Ricard, pour qui il fit jaillir une source, -toujours vive-, symbole des grâces attachées à ce lieu.

COTIGNAC

C’est un pittoresque village, avec son « Rocher », une falaise abrupte, haute de 80 mètres qui l’abrite sur 400 mètres de long et en fait son attrait.

Un amoureux de sa localité, M. Gabriel Henri Blanc, introduisait ainsi son Histoire religieuse de Cotignac (1985) : Très rares sont les renseignements concernant Cotignac. En effet, notre village est resté effacé de l’histoire de la Provence et de la France… Jusqu’au siècle dernier, la Roche barrait entièrement la vallée et les voies de communication ne passaient pas par Cotignac. Mais, dans le mystère de Ses desseins, continue l’auteur : la Providence avait inscrit Cotignac à la page du Grand Siècle de la France.

À lire aussi…