Neuvaine à la Sainte Famille, dès le 23 décembre 2017

Du neuf du côté des neuvaines du monastère

Après la fête liturgique de Saint Joseph le 19 mars, et celle de l’anniversaire de son apparition sur le Mont Bessillon le 7 juin 1660 (mises toutes les deux sous une même prière de neuvaine), nous vous proposerons désormais notre seconde neuvaine annuelle pour la fête de la Sainte Famille, où la figure de saint Joseph prend toute sa dimension, en tant qu’époux de Marie, père nourricier de l’Enfant Jésus, choisi de toute éternité par Dieu pour être le chef de la Sainte Famille de Nazareth, modèle inégalable de toute famille chrétienne et de nos communautés monastiques : qu’elles deviennent de plus en plus des foyers de prière, d’amour, de louange, au sein de l’Église-Mère !

Saint Jean-Paul II nous y exhortait merveilleusement par ces mots qui nous concernent tous :

Regardons cette Famille, unique au monde, elle qui a vécu de façon anonyme et silencieuse dans le petit bourg de Nazareth, elle qui a été éprouvée par la pauvreté, par la persécution, par l’exil, elle qui a glorifié Dieu d’une manière incomparablement élevée et pure : elle ne manquera pas d’assister les familles chrétiennes et même toutes les familles du monde, dans la fidélité à leurs devoirs quotidiens, dans la façon de supporter les inquiétudes et les tribulations de la vie, dans l’ouverture généreuse aux besoins des autres, dans l’accomplissement joyeux du plan de Dieu sur elles  (Familiaris Consortio, 86).

À Jésus, Marie, Joseph, nous confions de tout cœur toutes les familles, plus particulièrement celles que nous connaissons.

Merci aussi, chers amis et bienfaiteurs, de vous souvenir de nous dans votre prière, en vous associant  à notre prière de neuvaine.

Nous vous souhaitons un saint et heureux Noël, sous le regard aimant de la Sainte Famille.

Mère Prieure et la Communauté

Illustration : Bas-relief d’Henri Charlier, pour le Canada

La règle de st Benoît : utile pour tous !

Un article publié sur le site d’Aleteia, qui révèle combien la « Sainte Règle » comme disent les Bénédictins, peut inspirer la vie quotidienne de chacun d’entre nous…

La règle de saint Benoît, connue pour son exigence, se divise en 73 chapitres. Si elle s’adresse à l’origine aux moines bénédictins, elle contient quelques pépites pour aider chacun à sanctifier notre quotidien.

Le fondateur d’un des plus grands ordres monastiques de l’histoire de la chrétienté -dont on célèbre la fête le 11 juillet- a laissé derrière lui un héritage considérable, à commencer par la fameuse règle qui porte son nom. Certains de ses articles méritent d’être mis en pratique par chacun, religieux ou non. Sélection non exhaustive.

Les instruments des bonnes œuvres (chapitre 4)

Par amour du Christ, prier pour ses ennemis.
Ne rien préférer à l’amour du Christ.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur ce lien !

Illustration : merci à l’abbaye de Jouarre !